Si je devais collectionner quelque chose, ce seraient les légumes. J’aime les voir sur les étals des marchés, en vrac, ou bien rangés et calibrés dans des cagettes de bois blanc.

Ah, ils ne sont pas sérieux! Ils ne prétendent pas à de grandes choses, ils font bien rire parfois, avec leurs couleurs bizarres, leurs formes excentriques, leurs feuilles grignotées par les limaces, leur air tranquille et un peu “soupière”!

Les fenouils, par exemple: je ne peux m’empêcher de les trouver comiques. Ils ont des sortes de pattes raides avec de grosses cuisses en gigot, de toutes petites têtes, et avec ça un vert très tendre et de petites stries qui leur donnent l’air de baigneurs. Pas moyen de prendre les fenouils au sérieux….

Ils sont tous comme cela. Ils ont tous quelque chose d’inénarrable, mais tout de même sympathique. Il n’y a pas de légume aristocratique. Ils ont tous quelque chose de la terre, quelque chose de simple et de gai, et de la bonne humeur.

L’inconnu sur la terre   – J.M.G Le Clézio